this is a poem · ceci est un poème

Valérie Bah, Po B. K. Lomami, Claire Obscure
video series
Montréal, Canada, 2018

 

[English below]

“This is a poem · Ceci est un poème” est une série de sept courtes vidéos dans laquelle des personnes femmes, fems, trans et/ou non-binaires de diverses identités racisées et/ou migrantes s’expriment sur le thème de la violence sexuelle à travers la poésie et le slam (spoken word poetry). L’objectif est d’exprimer comment ces personnes résistent, grandissent et sentent entières malgré la culture du viol.

Nos sociétés tendent à donner la responsabilité aux survivant.e.s et les personnes à risque face aux violences et harcèlements sexuels de non seulement prouver que la culture du viol existe, mais aussi, d’une certaine façon, notre propre ‘innocence’ quand ces dommages ont lieu.

Même si nous effectuons notre propre laborieux travail de survie, guérison et de développement, plus de charges s’ajoutent sur nos épaules pour apporter une solution cette menace…

Ce projet cherche à encadrer la conversation sur la violence sexuelle autour des actes individuels ou communautaires de survie, résistance et/ou d’épanouissement (bien que ne pas parvenir à s’épanouir soit pas une faute) à travers la poésie et le slam.

Les artistes en performance ont préparé un poème et l’interprètent librement, disent leur vérité.

Cette série de vidéos seront utilisées dans des ateliers sur l’intersectionnalité et la violence sexuelle et sur les sites et médias sociaux de CALACS et ses partenaires institutionnels et sont susceptibles d’être vues, commentées et partagées par le public général et membres des communautés.

Ce projet a été commissionné par CALACS de l’Ouest/West Island CALACS (Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) et financé par Le Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels.

///

“This is a poem · Ceci est un poème” is a short video series in which women, femmes, trans and/or non-binary people of diverse racialized and/or migrant identities express themselves on the theme of sexual violence through spoken word poetry. The purpose is to express how these folks resist, thrive, and feel whole in spite of rape culture.

Our societies often like to put the onus on survivors and people at risk of sexual violence and harassment to not only prove that rape culture exists, but also, somehow, our own ‘innocence’ when we encounter this harm.

Even as we carry out our own arduous work of survival, healing, and thriving, more burdens are placed on us to resolve the threat…

This project seeks to frame the conversation on sexual violence around individual and collective acts of survival, resistance and/or thriving (although not thriving is ok too) through spoken word poetry.

The performers prepared a poem and interpret it freely. They speak their truth.

These videos will be used in workshops on intersectionality and sexual violence and the CALACS’ and partners’ institutional website and social media accounts, and it will likely be viewed, commented, and shared by the general public and community members.

This project was commissioned by CALACS de l’Ouest/West Island CALACS (Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) and funded by Le Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels.


THIS IS A POEM
CECI EST UN POÈME

Production & direction

Valérie Bah
Po B. K. Lomami
Claire Obscure

Featured artists & original poems
Artistes & poèmes originaux

Dona La Luna · My own
Noka Palm Trees · Homeland
Malek Yalaoui · Healing is heavy
Shanice Nicole · Maya’s voice
Kamissa Ma Koïta · Coeur gangrène
Why’z Panthera · De ma peau

Sound recording
Prise de son

Nelly Bassily

Video editing
Montage vidéo

Nelly Bassily
Claire Obscure
Valérie Bah
Po B. K. Lomami

Sound editing and mixing
Montage et mixage son

Claire Obscure
Rabii Allawerdi

Composition & original music
Composition & musique originale

Rabii Allawerdi · Rxby
“Disinfection”

Make-up
Maquillage

Eve-Adrienne Tagney

Traduction
Translation

Nadine Mondestin

Filmed at
Filmé à

DESTA: Black Youth Network
Special thanks to
Remerciements tout particuliers à
Heldden Byumvuhore

Video created for
Vidéo créé pour

West Island CALACS / CALACS de l’Ouest-de-l’Île

Funded by
Financé par

le Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels, le Ministère de la Justice du Québec

 


 

SUBALTERNES

Du 4 au 9 février 2019
Galerie CEDEx

L’exposition Subalternes explore comment « par leur appartenance à des cultures mêlées, leur connaissance intime de la violence du racisme et de l’histoire coloniale » des artistes « [permettent] d’élargir les possibles de l’art et, de faire advenir des récits alternatifs[3]».

L’exposition questionne en outre comment à travers leurs pratiques, les femmes noires parviennent à se réapproprier la narration.

Avec la participation de:
Zanele Muholi | Afrique du Sud | Elle
Mykki Blanco | Etats-Unis | Ielle
Constance Strickland | Etats-Unis | Elle
Shanna Strauss | Canada | Elle
Martine Chartrand | Canada | Elle
Maliciouz | Canada | Elle
Marie-Laure S.Louis | France, Canada | Elle
Po B. K. Lomami, Valérie Bah, Claire obscure | Belgique, Canada, France | Iel, They
Michaëlle Sergile | Canada | Elle

Commissaires:
Michaëlle Sergile et Diane Gistal

Vernissage:
Lundi 4 février de 18h30 à 21h30

Heures d’ouverture:
Lundi 4 février : 10h00-21h30
Mardi 5 février: 10h00-20h00
Mercredi 6 février :10h00-20h00
Jeudi 7 février : 10h00-20h00
Vendredi 8 février: 10h00-20h00
Samedi 9 février : 10h00- 15h00

Adresse:
405, rue Sainte-Catherine Est, local J-R940, H3C 3P8 Montreal

La galerie est accessible aux personnes à mobilité réduite.Nous tenons à reconnaître que cet événement a lieu sur l’île de Tiohtiá:ke, territoire non cédé reconnu comme étant gardé par la nation Kanien’kehá:ka.

*Crédit image figurant sur l’affiche : l’artiste MALICIOUZ, «Grann», 2018.